Pli

Video 2′00″ La peau 2016

 

«Le pli a toujours existé dans les arts ; mais le propre du Baroque est de porter le pli à l’infini. Si la philosophie de Leibniz est baroque par excellence, c’est parce que tout se plie, se déplie, se replie. Sa thèse la plus célèbre est celle de l’âme comme “ monade ” sans porte ni fenêtre, qui tire d’un sombre fond toutes ses perceptions claires : elle ne peut se confondre que par analogie avec l’intérieur d’une chapelle baroque, de marbre noir, où la lumière n’arrive que par des ouvertures imperceptibles à l’observateur du dedans ; aussi l’âme est-elle pleine de plis obscurs.». Ces phrases viennent de livre «Le pli» de Gilles Deleuze, c’est aussi ma motivation de faire ce travail, je voudrais trouver les plis dans mon corps, en même temps explorer le pli d’âme, le pli due la nature et le pli du monde. Dans ce travail, on peut voir le pli du tendon, je voudrais traverser la recherche des plis dans le corps, pour comprendre le monde, aussi en savoir plus les domaines inexplorés. Sur l’image, c’est comme un tissu formé par la peau, il y a une métaphore ce qui comme la mer et la montagne en pliant, on peut penser plus loin au nature et le monde, c’est coïncide avec la théorie de Gilles Deleuze : le monde est en pliant.